24 Mai, Pour la défense du service public d'éducation

24 Mai, Pour la défense du service public d'éducation

2008-05-23T13:00:50+00:0023 mai 2008|Catégories : À LA UNE|

Défense du service public d’Education

Samedi 24 mai au Mans

14 H 30 Place de la République

à l’appel des organisations syndicales, de la FCPE, des mouvements d’éducation populaire et des lycéens

pp« ..la réforme de l’Etat supposera que chacun d’entre nous accepte qu’il y ait moins de service, moins de personnel, moins d’Etat sur son territoire…» Fillon le 12 octobre 2007

Les réformes régressives imposées aujourd’hui, de la maternelle à l’université, sous couvert de faciliter l’accès à une formation de qualité, de résoudre l’échec scolaire, de réduire les inégalités produiront l’effet inverse car derrière la propagande et les mensonges, l’objectif est de permettre les suppressions massives d’emplois dans l’Education Nationale :

  • 25 000 suppressions d’emplois au cours des 5 dernières années,

  • 11 800 suprressions d’emplois cette année,

  • 80 000 annoncées pour les 3 ans à venir.

Qui peut croire dans ces conditions, à la volonté affichée de faire de l’Education une priorité ?

Pour nous, personnels de l’Education, lycéens, parents d’élèves, l’Education est un investissement… pour l’avenir de tous !

Nous nous opposons à la sélection sociale par l’école

  • Le traitement des difficultés scolaires impose d’autres choix notamment par le biais des réseaux d’aides (RASED), sur le temps scolaire. Ce ne sont pas quelques heures de «soutien» le midi ou pendant les vacances scolaires qui pourront aider les élèves en difficulté, bien au contraire !
  • Les nouveaux programmes du primaire et par ricochet prochaînement du collège et des lycées n’aideront en rien les élèves fragiles.
  • L’éclatement de la carte scolaire, loin de permettre aux familles de choisir, entraînera une concurrence permanente entre les établissements et au-delà, entre les élèves.
  • La généralisaton du bac pro en 3 ans au lieu de 4 restreint, de fait l’accès à une formation qualifiante pour une partie des jeunes.

Nous refusons les congés non remplacés, les suppressions de postes, le recours généralisé aux heures supplémentaires, aux vacations, le développement de contrats de plus en plus précaires.

Nous exigeons l’annulation de toutes les suppressions d’emplois et des réformes en cours.

réformes en cours.