NON à l'expulsion de M. NKARI

NON à l'expulsion de M. NKARI

2008-12-13T18:23:20+00:0013 décembre 2008|Catégories : À LA UNE|

Agir vite, avant lundi matin, pour que M. Nkari puisse faire valoir son droit aux soins….

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.01//EN" "http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Bon anniversaire ?

La France fête cette semaine le 60ème anniversaire de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme.

« Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé,…. les soins médicaux… »

C’est au nom de cet article que M. NKARI Nazaire ressortissant congolais (Brazzaville) a demandé et obtenu un titre de séjour en France…. jusqu’en mars 2007. Et puis, faute « d’éléments nouveaux », le titre n’a pas été renouvelé et un OQTF pris.

En avril 2008, un dossier actualisé est redéposé, avec un certificat du Dr Meslay, chirurgien à la clinique du pré qui stipule « …. M. NKARI Nazaire nécessite des soins et une surveillance régulière en France qui ne peuvent lui être procurés dans son pays d’origine… »

M. NKARI Nazaire ressortissant congolais (Brazzaville) a été arrêté, à Sablé, avec d’autres familles, il y a aura 32 jours lundi. Mais comme célibataire il n’a pas réussi à obtenir sa libération.

Le médecin du centre de rétention administratif de Rennes St Jacques écrit, dans un certificat daté du 18 novembre 2008, « …. M. NKARI Nazaire ressortissant congolais (Brazzaville) est porteur d’une pathologie séquellaire entraînant un déficit à la marche et une intervention chirurgicale devrait être prévue par son chirurgien référent, le Dr Meslay, à moyen terme.. »

Malgré ces attestations, la préfecture de la Sarthe maintient l’expulsion. Comme elle a maintenu son refus de titre de séjour en avril 2008 alors que la DDASS a bien confirmé la nécessité des soins mentionnés dans le certificat du Dr Meslay.

M. NKARI Nazaire ne peut se déplacer plus de 100 m sans s’arrêter et se reposer. Il prend en permanence des traitements anti douleurs. Suite aux séquelles de sa poliomyélite, une arthrose invalidante se développe et une intervention chirurgicale doit intervenir lorsque les douleurs deviendront insupportables.

Arrivant au 32ème jour de sa détention lundi, M. NKARI Nazaire s’attendait à être libéré et pouvoir ainsi redemander l’examen de son dossier médical. Il vient d’être averti ce jour, samedi 13 décembre, qu’il prendra l’avion de 11h à Roissy destination Brazzaville…..

Cette expulsion ne doit pas avoir lieu, pas en notre nom !

Si la célébration du 60ème anniversaire dela DUDH a un sens alors M. NKARI Nazaire doit retrouver la liberté et faire valoir son droit aux soins.

Pour appuyer cette demande, nous vous demandons de faxer ou envoyer par courriel à M. Le Préfet de la Sarthe le message suivant :

M. Le Préfet,

Cette semaine, la France fête le 60ème anniversaire de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme. Nous vous demandons en conformité avec l’appel lancé par l’assemblée générale de l’ONU de réexaminer en urgence la situation M. NKARI, d’annuler son obligation de quitter le territoire et lui permettre ainsi de suivre les soins auxquels il a droit. »

Signature

Fax de la préfecture : 02.43.28.24.09

Courriel : francois.ravier@sarthe.pref.gouv.fr ; emmanuel.bertier@sarthe.pref.gouv.fr