Lettre au directeur général de la DRAF

Lettre au directeur général de la DRAF

2008-05-22T20:29:43+00:0022 mai 2008|Catégories : À LA UNE|

Personnels, parents, membres des bureaux des CUMA, EDT et concessions en machines agricoles demandent le maintien des formations BEPA existantes pour permettre l’accès de tous les jeunes qui le demandent et répondre aux besoins en main d’oeuvre.

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.01//EN" "http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

ROUILLON, le 15 mai 2008

Les personnels du Lycée La Germinière

Les parents d’élèves

Les membres de bureau Sarthois des CUMA,

Les membres de bureau Sarthois des EDT,

Les membres de bureau Sarthois des concessions en machinisme agricole,

à

Monsieur DE GUENIN

Directeur Régional de l’Agriculture et de la Foret

Des Pays de la Loire.

8 Passage Louis Lévesque

BP 44612

44046 NANTES Cedex 1

Monsieur,

Le Lycée La Germinière forme depuis plus de trente cinq ans des professionnels en agroéquipement pour le Bepa, depuis 15 ans pour le Bac pro.

Les professionnels accueillent les jeunes en stage pendant leur formation : 12 semaines pour le cycle Bepa, 16 semaines pour le cycle Bac pro.

Les professionnels sont des exploitants agricoles, des techniciens de CUMA (Coopératives d’Utilisation de Machines Agricoles), des techniciens dans les EDT (Entrepreneurs Des Territoires) et des techniciens de concessions en machinisme agricole.

De nombreuses offres d’emploi nous parviennent tout au long de l’année. Nous ne formons pas assez de jeunes pour satisfaire la demande.

Les métiers liés à l’Agroéquipement sont de plus en plus techniques du fait de l’évolution des matériels, des nouvelles dispositions liées à l’environnement (pulvérisation, épandages des effluents, travail de sol, couverts végétaux, etc.) et réclament plus que jamais des personnes ayant une formation adaptée.

Or, nous apprenons que pour répondre à des restrictions budgétaires, notre autorité académique (la Direction Régionale de l’agriculture et de la Foret DRAF) a décidé de regrouper deux filières de Bepa (AE : Agroéquipement et CPA : Conduite de Productions Agricoles) en une seule classe à la rentrée de septembre 2008, avec des seuils imposant des effectifs limités à 12 en AE et à 20 en CPA.

Les chiffres de demandes de préinscription montrent que nous sommes aujourd’hui bien au delà de ces seuils imposés. Nous allons donc être contraint de refuser de nombreux jeunes

Une véritable hérésie quand on sait que les secteurs de l’agriculture, de l’agroéquipement, de la réparation de machines agricoles manquent cruellement de techniciens et que les experts prédisent que le phénomène sera encore accentué pour la prochaine décennie.

Faisons en sorte d’accueillir les jeunes motivés par ces formations depuis plusieurs années pour la plupart.

Nous tous, signataires de ce courrier vous demandent de réviser vos projets en ne regroupant pas les deux filières BEPA AE et CPA pour augmenter les seuils afin de pouvoir répondre aux offres d’emplois dans les années à venir, en sachant qu’aujourd’hui un jeune formé dans ces sections n’a pas moins de trois offres d’emploi après sa formation.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Directeur Régional, à l’expression de notre considération distinguée.

Nom, Prénom

Fonction

Signature