Rassemblement Préfecture du Mans à 11h00

Pour venir, télécharger l’appel qui vaut attestation de déplacement.

Suite à cette rentrée calamiteuse dont les contradictions intenables impactent les personnels comme les élèves, la FSU appelle d’ores et déjà à une journée de grève le mardi 10 novembre.

La gestion gouvernementale de cette crise, particulièrement celle du ministre de l’Éducation Nationale, qui donne ordres et contrordres, sème au final un désordre épuisant pour les personnels. Personne ne nie l’incertitude dans laquelle ce virus plonge notre société. Mais ces décisions annoncées dans la presse, ces non-sens qui s’enchaînent, ces non réponses aux demandes du terrain, constituent un mode de gestion par la désorganisation qui doit cesser. Il épuise et exaspère à un point exceptionnel les personnels. Le ministre Jean Michel Blanquer, qui exerce des responsabilités administratives et politiques de longue date, qui symbolise cette gestion déstructurante, dure et autoritaire à l’interne, prétendue bienveillante dans la presse, doit démissionner.

Alors qu’on sauve les banques on n’envisage pas de dépenses d’investissement massif dans les constructions communes essentielles à notre avenir que sont l’éducation, la formation et la recherche.
Aujourd’hui plus encore le pays a besoin d’un plan d’urgence comprenant un recrutement massif de professeur·es,  de personnels de vie scolaire, afin d’assurer les remplacements dans l’École publique. 
Aujourd’hui plus encore le pays a besoin d’un plan d’urgence, de construction ou de réquisition de locaux pour organiser le  non-brassage et la distanciation en milieu scolaire.
Aujourd’hui plus encore le pays a besoin d’un plan d’urgence dans l’École, au niveau territorial, comprenant le recrutement de personnels polyvalents par les collectivités locales, de façon à assurer l’entretien des locaux et le respect des conditions de salubrité et de sécurité.

Chaque personnel, école est invitée à venir à ce rassemblement( Préfecture du Mans 11h00) avec un visuel (pancarte, draps,…) mettant en scène les incohérences, le mépris, ou la mise en danger des personnels et des usager·es de l’Éducation Nationale.

Les mesures de distanciations physiques, le port du masque et les gestes de protections seront de rigueur tout comme notre détermination à nous faire entendre.

Face à un ministre qui met en péril l’École,
Pour éviter une nouvelle fermeture des structures scolaires,
Grève d’avertissement mardi 10 novembre

2020 11 10 appel à manifestation