Exiger la reconnaissance d'un vrai métier pour les AVS, obtenir le réemploi de tous les précaires

Exiger la reconnaissance d'un vrai métier pour les AVS, obtenir le réemploi de tous les précaires

2008-05-30T10:25:11+00:0030 mai 2008|Catégories : À LA UNE|

Rassemblement Mercredi 4 Juin à 15h30 devant la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), rue de Pied Sec. Pour faire respecter le droit, la FSU écrit à l’Inspecteur d’Académie.

Après la conférence de presse à l’initiative du collectif départemental des auxiliaires de vie scolaire du 21 mai, après l’occupation de l’ANPE par les EVS AVS,

les AVS et EVS du département, les associations de parents et la FSU appellent à un rassemblement le mercredi 4 juin à 15h30 devant la MDPH :

* Pour obtenir le respect des contrats d’Auxiliaires de vie scolaire : un emploi à temps plein pour chaque CLIS et UPI
* Pour le réemploi de tous les contrats précaires,
* pour le droit à une scolarisation de qualité pour tous les enfants,
* pour la professionnalisation de la fonction d’AVS : création d’un nouveau métier avec un véritable statut et une formation

Ci dessous, une proposition de motion à reprendre comme pétition dans les établissements. Elle peut aussi être signée par les parents d’élèvs.

Ecole / collège / lycée ……………………….

conseil ……………………………………….. réuni le ………………………………………….. constate que pour assurer :

  • l’aide à l’intégration des enfants porteurs de handicap,

  • ou l’aide aux tâches administratives ou l’amélioration du fonctionnement de l’école (gestion des bibliothèques, aide à l’enseignant dans sa classe..), les établissements scolaires manquent cruellement de personnels formés.

Ces missions sont actuellement assumées par des personnes aux contrats précaires divers (assistants d’éducation, contrat d’avenir ou d’accompagnement à l’emploi) dont la pérennité n’est pas assurée. Pourtant, toutes ces personnes assument des missions essentielles pour les élèves et les établissements scolaires.


Aussi, le conseil ………………………………………..demande que des discussions soient ouvertes en vue de créer les emplois pérennes (statuts, formation, qualification, recrutement) indispensables à un fonctionnement de qualité du service public. Cela répondrait aussi à l’exigence de professionnalité qu’exigent les personnels actuellement sur ces postes.

En attendant, le conseil des maîtres demandent le réemploi de toutes les personnes sous contrat précaire.

Signatures :