Mardi 31 août, jour officiel et donc symbolique du départ définitif américain de Kaboul, 300 personnes se sont rassemblées sur la place de la Préfecture du Mans. Ci-dessous le texte commun à de nombreuses organisations, conçu par la FSU, la CGT et la LDH, a été lu.

Les Rosies ont porté avec force, engagement, solennité, la question féministe par un texte et une chorégraphie posée sur l’air d’un “hymne des femmes” réécrit et adapté. Le texte est reproduit ci-dessous.

Puis RESF a souligné une inquiétante banalisation du pouvoir taliban dans une note de la Cour Nationale du Droit d’Asile. Le texte est reproduit ci-dessous.

Pour finir, moment d’extrême émotion, une petite dizaine de jeunes afghans a pris la parole, avec courage, affrontant la maîtrise nécessaire d’une langue qui n’est pas la leur, pour exprimer avec des mots forts les parents, ami-es, enfants, laissés derrière eux, menacés de mort, dont il n’ont pas de nouvelles.

Le rassemblement s’est terminé par un appel à mobilisation pour l’accueil de fait de toutes les réfugié-es afghanes et afghans, et, de façon plus large de tous-tes les réfugié-es, mais aussi, dans le contexte particulier d’hystérisation autour des idées de l’extrême droite, aux combats sociaux qui arrivent : 23 septembre, 5 octobre.

Le sort des réfugié-es n’est pas dissociable du risque politique majeur que constituerait l’accession au pouvoir du RN, ni même dissociable de la reprise d’idées xénophobes, racistes, par une large part de candidats à l’élection présidentielle y compris autoproclamés contre l’extrême droite.

Participer aux combats sociaux est aujourd’hui un impératif pour toute citoyenne et tout citoyen attaché-e aux valeurs de démocratie et de liberté.

     

2021 08 31 Appel à rassemblement pour l'Afghanistan
2021 08 31Texte lu RESF
Rosies Solidarité femmes afghanes