flyer jusqu ou ça commence le métier

 

Attention, l’inscription sur le formulaire ne vaut pas inscription auprès de votre employeur (Il faut pour cela adresser la convocation à votre hiérarchie AVANT le 14 septembre !)

INSCRIPTION STAGE « Ça commence où le métier ? »

 

Alors que dans toutes les professions les mêmes processus de standardisation, de déshumanisation, de prolétarisation, d’emprise hiérarchique et fonctionnelle sur les comportements et les gestes professionnels portent atteinte aux métiers et aux dignités des agent-es, ce stage a pour ambition de mettre en partage nos expériences interprofessionnelles pour construire des résistances du quotidien et pouvoir continuer à « bien » travailler.

Nous ne ferons pas l’économie d’une réflexion transversale à nos professions et donc d’un partage sur ce que sont nos cœurs de métier (et surtout ce que nous défendons qu’ils sont), qu’on soit enseignant-e en maternelle, primaire, collège, lycée (général, pro, agricole) université, formateur-trice professionnel-le, RASED, référent-e handicap, psyEN, atsem, aesh, agent territorial d’entretien, agent de sécurité, agent-e territorial-e des routes, agent communal, musicien-ne dumiste, infirmier-e, AS scolaire ou du département, éduc, administratif-ve, agent-e à pôle emploi, travailleur-se dans l’environnement, dans l’agricole, dans la culture, dans l’artistique, cadre, ou employé, … Toutes celles et ceux que la FSU syndique (pardon aux oublié-es de la liste).

 

 

Analyser son cœur de métier c’est en définir l’utilité sociale, le sens personnel qu’on y met.

Partage ensuite sur ce qui nous empêche (ou pas), respectivement à chaque profession, de faire nos métiers.

Aux stagiaires de concevoir quel retour sera produit pour le lendemain, lors de la venue de Roland Gori et Xavier Gayan (questions, résumé, courte mise en scène, proposition de résistances partageables…).

Lecture probablement utile : « La fabrique de nos servitudes. Comment en sortir » (Roland Gori) Paru le 19 janvier 2022.

On fera valoir priorité aux participant-es au stage pour entrer le lendemain (samedi 15 octobre) au cinéma (voir sur ce site l’article sur la projection du film « Roland Gori, une époque sans esprit » aux Cinéastes)