14 décembre : la FSU appelle à la grève.

14 décembre : la FSU appelle à la grève.

2018-12-13T18:27:20+00:0011 décembre 2018|Catégories : À LA UNE|

Le 14 décembre, tous et toutes dans la rue

pour exiger la justice sociale !

 

Rendez-vous à 11 h au Carrefour de la Pointe (près de chez Renault)

Les personnels de l’Education sont invités à se retrouver devant la gare à partir de 9h pour discuter des mobilisations en cours. A 10h30, les participant-es rejoindront le rassemblement au Carrefour de la Pointe.

Pour la FSU, le mouvement des gilets jaunes est venu confirmer, avec ses propres formes et outils, ce que depuis plusieurs années nous dénonçons : la fracture et le sentiment d’abandon immenses que les politiques libérales choisies par les gouvernements successifs ont favorisés ; la précarisation et la fragilisation de l’accès aux droits essentiels des catégories sociales les plus démunies.

Cette colère est venue s’agréger aux revendications qui déjà existaient et qui retrouvent là un espace pour reprendre force : retraité-es malmené-es, étudiant-es et lycéen-nes soumis-es aux lois du tri et de la sélection, agents des services publics déconsidérés, salarié-es précarisé-es… Il y a là une demande de démocratie directe dont l’existence est saine et légitime. Ces colères se montrent et vivent côte à côte avec les revendications que le mouvement syndical porte depuis longtemps dans le champ qui est le sien, celui de la défense des salarié.es, privé.es d’emploi et retraité.es.

L’obstination du gouvernement est insupportable et irresponsable ; il comble à présent son silence avec des semblants de réponses largement insuffisantes qui ne répondent pas aux exigences de justice sociale, ou pire, avec des méthodes autoritaires et répressives inacceptables. La déclaration et les mesures annoncées par Emmanuel Macron lundi soir ne répondent en effet en rien aux revendications exprimées. Derrière quelques mesures d’apparence « sociales » qui cachent de fait un affaiblissement de la protection sociale et le refus d’une augmentation générale des salaires, Emmanuel Macron a surtout confirmé les très importants cadeaux fiscaux faits aux plus riches et aux entreprises (ISF, CICE, etc), son agenda néolibéral (réformes des retraites, de la fonction publique et de l’assurance chômage) et la poursuite de la baisse des dépenses publiques au détriment de la présence et de la qualité des services publics, et ce d’autant plus que les annonces qu’il a faites ne pourront être financées que par l’impôt ou la réduction de la dépense publique.

Dans ce contexte, la FSU  réaffirme encore plus fortement les revendications qu’elle porte :

  • Augmentation générale des salaires, des pensions, et du SMIC ;
  • Réindexation des salaires, des pensions et des retraites sur le coût de la vie ;
  • Remise en place et développement de tous les services publics au plus près des citoyen-ne-s ;
  • Fin du système de sélection de et tri des lycéens et étudiants ;
  • Abrogation des réformes qui mettent à mal et détricotent le droit du travail et la protection des salariés.

Pour porter cela, la FSU de la Sarthe appelle les salarié-es, les agents, les précaires de l’Education Nationale, les privé-es d’emploi,  les étudiant-es et lycéen-nes à une journée de grève et de mobilisation le 14 décembre 2018 pour dire leur refus des politiques inégalitaires et la nécessité urgente de remise en place d’un modèle social protecteur et redistributeur des richesses.

 

 

Publié le lundi 10 décembre 2018  par FSU 72.